No. 22 – Angela Briffod

CV abrégé

1982 :Maturité artistique à Genève
1983-1986 : Cours d’Histoire de l’Art à l’Université de Genève
1983-1985 : Cours de sculpture avec Alexandre Meylan aux Beaux-arts de Genève
2002-2006 : Cours libre de modèle vivant (école d’art du genevois, Annemasse)
2005 : Formation « M-art-peinture » à Genève, avec J-P- Grelat (artiste-peintre)
De 2006 à 2012 : Pratique de la peinture à l’atelier d’Alain Gegout (artiste peintre)
Dès 2010 : Acquisition d’un atelier et développement d’une pratique personnelle

Vit et travaille à Genève

Démarche artistique

Ce qui frappe dans le paysage que l’on traverse sur le parcours de l’exposition ; c’est l’ouverture et la liberté que l’on ressent de pouvoir passer d’un pays à l’autre sans entraves, de manière naturelle. Rien à part quelques bornes qui n’empêchent ni de voir, ni d’aller au-delà. Ici aucun mur ou barrière ne vient interrompre la vue, découper ou cacher le magnifique paysage qui s’offre à nos yeux.

Ailleurs, dans certains pays, on a construit des murs pour séparer, pour empêcher le passage. Des murs honteux reflets de la peur et de la guerre. Il en existe plusieurs centaines dans le monde…

Mon installation par sa forme et sa symbolique veut mettre en évidence cet espace de liberté comme le ferait un signal. Par ailleurs, selon la perspective et l’endroit où est placé le visiteur, l’alignement de poteaux peut aussi se percevoir comme une barrière (un mur) permettant une prise de conscience in situ de l’effet d’un mur séparateur.

Les poteaux sont peints en rouge vif car cette couleur symbolise la vie mais aussi la guerre (le sang versé autour des ces murs érigés dans le monde).

De plus, le rouge étant la couleur complémentaire du vert c’est la couleur idéale pour mettre en valeur le paysage alentour.

oeuvre  exposée AeC 2013:
no. 22