No. 4 – Corinne Violleau

« Rêveries du promeneur solitaire »

«  La rêverie selon Rousseau » est un état de quiétude proche de la contemplation, à travers une vie paisible, un isolement relatif et surtout une relation fusionnelle avec la nature.

Pour moi, tout travail artistique est une recherche de sa propre nature qui permet de mieux comprendre, ce, et ceux qui nous entourent. Il est nécessaire pour cela de se perdre, de s’oublier, de se fondre, de se risquer dans la nature pour mieux se retrouver.
Ces quelques pièces ont parcourues ce chemin.

Corinne Violleau

Membre de l’atelier d’académie de Ferney-Voltaire